L’Archival Turn dans l’art contemporain – Focus sur le Congo

Nous vous invitons à participer en grand nombre à cette journée d’étude qui se tiendra à Paris le 24 mai prochain.

Sammy Baloji, extrait de la série Mémoire, 2006.

Depuis l’aube du nouveau millénaire, les pratiques artistiques s’appropriant du matériel d’archives – écrit, photographique, filmique et autre – ont été identifiées comme une tendance majeure sur la scène de l’art contemporain globalisée, et qualifiées d’« archival turn ». En se concentrant sur la République Démocratique du Congo, cette journée d’échanges propose d’examiner les pratiques d’artistes contemporains mobilisant la photographie coloniale au Congo. Plongées par l’indépendance dans une longue obsolescence, ces archives iconographiques ont connu un regain d’intérêt accru pour les études postcoloniales, en particulier depuis le 50e anniversaire de l’autonomie du Congo, en même temps qu’elles ont été réappropriées par des artistes congolais et belges. Malgré cette résurgence concourante de l’archive coloniale dans des pratiques artistiques belges et congolaises, celles-ci ont été analysées séparément et le dialogue qu’elles produisent est resté non étudié. En rassemblant dans une configuration inédite des artistes belges et congolais, cette journée ambitionne de mettre en perspective les enjeux de ces manipulations d’archives pour des artistes africains issus d’une ancienne colonie d’une part, et des artistes européens d’une ancienne métropole, de l’autre.

L’Archival Turn dans l’art contemporain – Focus sur le Congo

Programme : http://labexcap.fr/wp-content/uploads/2017/04/JE_24_MAI_Labex_CAP_web1.pdf

Mercredi 24 mai 2017 / 9h00 – 18h00 / Entrée libre

Galerie Colbert, salle Vasari – 2, rue Vivienne – 75002 Paris

Métro Bourse (ligne 3) ou Palais Royal (ligne 1, 7)


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *