The Kaddu Wasswa Archive : entre récit personnel et mémoire collective. Entretien d’Érika Nimis avec Andrea Stultiens

De passage à Marseille en novembre 2012, Andrea Stultiens présentait pour la première fois en France The Kaddu Wasswa Archive, dans le cadre de l’exposition Shuffling Cards organisée par Cécile Bourne-Farrell à la galerie Art-Cade (1).

La biographie visuelle de Kaddu Wasswa, parue chez Post Editions (Pays-Bas) en 2010, est un véritable plaidoyer en faveur de la valorisation des archives privées en Afrique. Ce projet de biographie visuelle est né de la rencontre et de la collaboration entre la photographe hollandaise Andrea Stultiens, Kaddu Wasswa et le petit-fils de ce dernier, le photographe Arthur C. Kisitu. Qui est Kaddu Wasswa ? Un homme aux multiples facettes : né en Ouganda en 1933, fermier, écrivain militant, écologiste, activiste communautaire… À travers cette autobiographie visuelle, c’est toute l’histoire de l’Ouganda (de la période coloniale à la décolonisation) qui nous est présentée, mais aussi l’histoire d’un homme engagé dans son temps. La restitution très originale et stimulante de cette expérience fait de cette biographie visuelle une référence en la matière, accessible aussi sous forme d’exposition.

(…)

Lire la suite sur le site d’Africultures où cela a été publié, le 27/03/13 : http://www.africultures.com/php/index.php?nav=article&no=11421

 

 


1 réponse

  1. 05/12/2013

    […] Rwakoma is a retired photojournalist who was introduced to me by Andrea Stultiens of History in Progress Uganda. HIP, an initiative started by Andrea and Rumanzi Canon, is doing a […]

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search