Revue de presse # 4 – Semaine du 4 au 10 février 2014

PHOTOGRAPHES

Quelques articles parus dans la presse internationale retraçant le parcours de J. D. Okhai Ojeikere (1930-2014) :

Ojeikere, l’œil de Lagos, par Brigitte Ollier, Libération, le 3 février 2014 :

“J. D. ’Okhai Ojeikere, l’un des grands photographes africains, est mort, dimanche à Lagos (Nigeria). Il avait 83 ans et n’avait cessé, depuis ses premiers essais avec un Brownie D sans flash, de préserver la culture nigériane, avec l’œil soucieux du sociologue.”

J.D. Okhai Ojeikere, le chantre des coiffures africaines est mort, par Siegfried Forster, RFI, le 4 février 2014 :

“Il fait partie des trois grands photographes iconiques de l’Afrique avec les deux Maliens Seydou Keïta (1921-2001) et Malick Sidibé (né en 1936). (…) : « Pour lui, ces coiffures montraient que les coiffeuses elles-mêmes étaient des artistes, remarque André Magnin, spécialiste de l’art africain. Chaque coiffure a une signification, chaque coiffure porte un nom. Certaines sont faites pour le bureau ou la rue, mais d’autres sont des coiffures beaucoup plus traditionnelles qu’on fait une fois dans la vie, pour des mariages ou des traditions très spécifiques. Il avait photographié aussi des sculptures en bronze millénaires dans les grandes collections au Nigéria pour montrer que ces coiffures existaient déjà depuis 2000 ou 3000 ans. »

JD ‘Okhai Ojeikere: Nigeria’s top photographer dies, BBC, le 4 février 2014 :

“He was best known for his series of about 1,000 black and white photos of African hairstyles.
Last year a selection of them was shown at the Venice Biennale. They were also exhibited at Documenta in 2007, and in many galleries and museums.”

A propos du pillage de la maison de Samuel Fosso à Bangui, où il conservait les archives photographiques issues de son activité de photographe de quartier :

Looted, but Not Lost: An African Artist’s Life Work, par Jérôme Delay, Lens, New York Times, le 6 février 2014 ;

Rescued from war-torn Bangui: photographer Samuel Fosso’s life, par Peter Beaumont, The Guardian, le 6 février 2014 ;

La mémoire pillée de Samuel Fosso, Le Monde.fr, le 7 février 2014 ;

(Où Samuel Fosso explique que les archives conservées à Bangui concernaient ses débuts en tant que photographe de studio, tandis que les négatifs de ses photos artistiques sont conservés à New-York chez son tireur).

Amin’s photo almost got me killed, New Vision, le 2 février 2014 :

Elly Rwakoma is the man behind the famous pictures of former president Idi Amin in the swimming pool. One of those pictures almost got him killed, writes Carol Natukunda.”

Pride: Q&A with Andrew Esiebo, par Pauline Eiferman, Roads & Kingdoms, sans date :

“The barber shop itself plays a social role of bringing people from diverse walks of life together. It’s a local global space. If you look at the posters on the walls, some of them come from America, some show religious icons, some political icons…”

“SM: I was aiming to speak on the issue of this insulation of the individual inside the car from those outside. Perhaps, the trick was to blur the lines between the inside and the outside of the car, since the entire car is really an optical illusion. I think, I was, in an aggressive way, saying that the car is non-existent, and was trying to pose a moralistic question to the bourgeoisie who ride around in these big SUV’s in Kampala.”

Photography: Hassan Hajjaj’s photographs of the biker girl gangs of Marrakech, par Lisa Farrell, Trunk Archive, le 4 février 2014 ;

EXPOSITIONS

Muntu Vilakazi photographs the ‘Politics of Bling’ on Johannesburg’s East Rand, Steffan Horowitz, Africa is a Country, le 6 février 2014 ;

Celebrating One Photographer’s Rare 20th-Century Look at Africa, par Jordan G. Teicher, Slate, le 4 février 2014 ;

(Autour de l’exposition consacrée au travail d’Eliot Elisofon au Smithsonian’s National Museum of African Art de Washington)

PUBLICATIONS

New Photography Book Depicts the South African Social Landscape, par Cedric Nunn, Africa is a Country, le 4 février 2014 ;

Ponte City: A Photobook, par Grace Benton, Africa is a Country, le 5 février 2014 ;

ARCHIVES

Drum Magazine calls for the release of all political prisoners, South Africa History Online (SAHO), le 8 février 2014 ;

(Et à propos de Drum, signalons aussi le post du 5 février 2014 du blog officiel de l’exposition “Rise and Fall of apartheid” qui indiquait des liens intéressants à ce sujet)

MUSEES

Parler de l’Afrique autrement : entretien avec Marie-Cécile Zinsou, Art Media Agency (AMA), le 3 février 2014 :

“Finalement, lorsque l’on additionne les initiatives des artistes, des commissaires, des collectionneurs : de plus en plus de lieux et de festivals se créent sur le continent. Le problème vient des États qui n’arrivent pas à suivre. C’est une situation à deux vitesses, entre les États qui stagnent et des initiatives individuelles plus dynamiques. On est vraiment au début de quelque chose.

(…) Puis, il y a également des collectionneurs importants. François Pinault a ouvert sa collection aux artistes africains. Il n’en est pas à ses débuts et les artistes ne sont pas du tout là pour le simple fait qu’ils soient africains. C’est la bonne démarche. Les mentalités évoluent. Nous commençons à entrer dans la banalisation.. Mais il ne faut pas y entrer trop vite non plus.”

REPRÉSENTATIONS DU CONTINENT ET DE SES HABITANTS PAR DES PHOTOGRAPHES DU NORD

Fernando Moleres, l’engagé, par Marion Quillard, 6 Mois, le 6 février 2014 ;

Blood, Fear and Ritual: Witness to Female Circumcision in Kenya, par Andrew Katz, Time LightBox, le 6 février 2014 ;

A propos de ce travail, le 13 janvier dernier, la journaliste Taina Tervonen écrivait ceci sur sa page Facebook : “En Finlande, un reportage photo sur les mutilations génitales féminines au Kenya, publié dans le plus grand quotidien du pays, suscite un tollé médiatique, entre remise en question du travail de la (jeune et talentueuse) photographe Meeri Koutaniemi, critique du regard du journaliste occidental et de ce qui serait du néocolonialisme de la part de la photographe, et indignation sur la pratique de l’excision. Ce reportage n’est qu’un extrait d’un travail de longue haleine sur ces mutilations – travail que Meeri mène dans huit pays, dont quatre en Occident, en lien étroit avec des associations militant sur le terrain pour faire reculer ces pratiques, surtout en informant sur les risques sur la santé des femmes.”

Taina signalait ensuite une réaction à ce débat écrite par une Somalienne vivant en Finlande : http://fqdayib.com/2014/01/12/dont-worship-my-hurt-feelings-for-the-road-to-fgm-is-paved-with-good-intentions/

PORTFOLIOS

In the Land of Niger, par Joe Pinney, Reuters, 5 février 2014 ;

(Signalons au passage que deux images réalisées par Joe Pinney au Mali à la suite de l’intervention française dans ce pays ont été analysées dans l’article “National Heterologies: “On the Materiality and Mediality of Flags—Mali 2013de Tom Holert paru dans e-flux – traduit de l’allemand, texte paru originellement dans Heterotopien. Perspektiven der intermedialen Ästhetik, ed. Nadja Elia-Borer et al., Bielefeld: Transcript, 2013)

A country spiraling out of control, CNN World, images de Michael Zumstein, sans date ;

(Sur les troubles qui secouent la RCA – Attention : une publicité s’ouvre à la 6ème et à la 12ème images : le choc…)

Bor. Les visages de l’horreur, par Jean-Philippe Rémy, Laurent Van der Stockt (photos) pour Le Monde, le 4 février 2014 ;

It Takes a Village to Protect a Rhino, par James Estrin, Lens. The New York Times, le 5 février 2014 ;

EN IMAGES

Picturing apartheid, Mail & Guardian, sans date ;

(Quelques images extraites de l’exposition “Rise and Fall…” au sujet de laquelle Omar Badsha, le photographe, activiste et fondateur du site South Africa History Online écrivait le 7 février dernier sur sa page Facebook : “Journalists and the media is going gaga about the “Rise and Fall of Apartheid” exhibition, but if they care to just take a small journey to the Apartheid museum and view how photographs have been used to create a narrative that allows one to engage with our past.”)

City exposures: Lagos – in pictures, The Guardian, le 5 février 2014 ;

(À propos du blog de Devesh Uba, photo amateur indien, basé à Lagos : “Snap It Oga. Pictures from streets of Lagos, Nigeria”).


1 réponse

  1. fotota dit :

    Vient de paraître : le premier hors-série – BE-NATIONAL – de la revue AFRIKADAA qui revient sur quelques événements marquants de la “Saison sud-africaine en France”.
    A lire, entre autres, des entretiens avec Mary Sibande et Mikhael Subotzky (p. 7), Jürgen Schadeberg (p. 21), Mack Magagane (p. 31) et aussi des articles autour de l’exposition « My Joburg » (p. 61, par Camillle Moulongue), le projet “Mine” présenté à Bordeaux (p. 65, par Katja Gentric)…
    http://issuu.com/afrikadaamagazine/docs/be-national?e=4280787/6664408

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.