« Photographier les clandestins » selon le photographe Philippe Bazin

Publié le 6 mai dernier dans le magazine en ligne du Jeu de Paume, « Photographier les clandestins » fait suite à l’article de Raphaële Bertho, « Personnes« , paru dans le même magazine le 28 avril, à propos de la série de Mathieu Pernot, « Les Migrants » (2009), récemment exposée au Jeu de Paume, dans lequel la chercheuse questionne, en citant plusieurs travaux photographiques contemporains sur les clandestins (dont celui de Bazin), cette quête photographique de la « bonne distance » (Jacques Rancière, 20001), « dans une tension entre l’éthique et l’esthétique » pour traiter ce sujet sensible.

Dans sa réponse, Bazin commence par se demander « « pourquoi [plutôt que « comment« ] photographier ces gens [les clandestins] ? ». Ce qui veut dire que les questions de sens, plutôt que de forme, devraient d’abord se poser, y compris dans le milieu de l’art contemporain. »

Lire cette contribution éclairante ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.