Revue de presse #20 – Novembre 2014

Novembre : mois photographique ! La preuve :

PARIS PHOTO

A peek inside Paris Photo 2014, Europe’s most prestigious photography festival, CNN, sans date ;

Festival ? Bon, passons… mais remarquons que la série “Diaspora” de Victor Omar Diop, qui a fait couler beaucoup d’encre (voir les articles recueillis ci-dessous) est sélectionnée ici aussi :

Senegalese photographer’s flashbacks to Africans throughout history, France 24, le 21/11/14 ;

Omar Victor Diop a Paris Photo 2014. Breve intervista a Omar Victor Diop, par Manuela De Leonardis, Art a part of culture, le 20/11/14 ;

«Diaspora» d’Omar Victor Diop au Grand Palais et Omar Victor Diop photographie l’histoire des Africains de la diaspora, par Sarah Tisseyre, RFI, le 14/11/14 ;

Omar Victor Diop dans la peau d’un Noir, par Sabine Cessou, Libération, le 10/11/14 ;

De l’Afrique à Paris Photo, par Olivia Marsaud, Afrique in visu, le 18/11/14 ;

Paris Photo 2014, des records et des bouchons, par Valérie Duponchelle, Le Figaro, le 17/11/14 ;

Paris Photo takes the medium out of the frame, par Roxana Azimi, The Art Newspaper, le 14/11/14 ;

“The New York gallerist Yossi Milo is showing embroidery on photographs by Yoon Ji Seon and prints folded and burned by Marco Breuer. A risky choice? “The photo public takes more and more risks,” says Milo, who in one morning sold a half-dozen such “desecrated” pieces. “I sell to people who normally buy black and white photos by artists such as Diane Arbus or Malick Sidibé.”

Paris photo 2014 : des stars, des révélations, et des prix qui s’envolent, par Hugo Saadi, Télérama Sortir Paris, le 13/11/14 ;

Le top photo de Paris Photo, Libération, le 12/11/14 ;

Encore au sujet du MARCHE DE L’ART

L’Afrique en quête de marché, par Véronique Sasportas, Le Figaro, le 20/11/14 ;

Article un peu confus mais non dépourvu d’intérêt qui prend son origine dans la tenue récente de la foire londonienne 1:54. Au sujet de la photographie :

“En France, depuis l’exposition «Les Magiciens de la Terre», en 1989 au Centre Pompidou, on n’a rien fait de mieux pour mettre en lumière la scène africaine. L’événement fut tel, que Beaubourg a remonté cette présentation des «cultures invisibles » l’été dernier. Afrique, Asie et Océanie étaient concernées. Mais d’où vient que l’on reste myopes sur l’Afrique ? «Certains photographes de renom revendent à des ateliers d’artiste leurs clichés bien cotés, au mépris de la logique du marché », déplore un professionnel, à Paris.”

“DES PASSEPORTS QUI NE PASSENT PAS LES PORTS…”

London Says Yes to Art, No to Artist, par Lara Bourdin, Zam Magazine, le 18/11/14 ;

A visa for the work, but not for the artist

The only hiccup in this impressive programme (ndla : de la foire londonienne 1:54) occurred on the last day, when Congolese photographer Sammy Baloji was forced to give his talk via video conference due to UK authorities refusing him a visa.”

PHOTOGRAPHES

Zanele Muholi, «militante visuelle», La Dépêche, le 28/11/14 ;

“Le musée des Abattoirs, à Toulouse, a acheté trois tirages de la photographe sud-africaine. Rencontre avec une artiste qui défend avec ardeur la cause des lesbiennes et des transsexuels.”

Show me your secrets: the other Democratic Republic of Congo – in pictures, The Guardian, le 25/11/14 ;

(Portfolio du travail de Léonard Pongo, “The Uncanny” qui sera présenté lors de l’Angkor photo festival, au Cambodge, du 29 novembre au 6 décembre 2014)

Retour sur Invisible Borders : conversation avec Lindokuhle Nkosi, par Annael Le Poullennec, Africultures, le 24/11/14 ;

Samuel Fosso : L’identité à l’œuvre – l’incarnation du je(u), par Lisa Leandri, Art/Ctualité, le 24/11/14 (sur l’exposition de Samuel Fosso à la Fondation Zinsou, voir aussi : Le Fosso Show au studio de l’expo “Samuel Fosso”, blog de la Fondation Zinsou, le 24/11/14) ;

The Self-Portraits of Samuel Fosso, par Emmanuel Iduma, Guernica, le 17/11/14 ;

(Autour de l’exposition consacrée à Samuel Fosso par la collection Walther dans son Project Space de NY)

New African Photography: A different side of Brazzaville, par Jorrit R Dijkstra, This is Africa, le 14/11/14 ;

““We work to promote Congolese photography internationally”, Baudouin (ndla: Mouanda) explains. “Our situation is not only difficult because of what is happening in our country, but also because we’re photographers. We need to support each other, hence the collective.”

#MeetSouthAfrica A conversation with Cedric Nunn, par South African Tourism, 3’04 ;

Joana Choumali Interview: Capturing the Grace and Beauty of Africa, par Megha Kendre, PhotoWoa, le 6/11/14 (un autre article qui relate le travail de cette photographe est : “Agri-culture”: Le groupe SIFCA revisite “le monde agricole au musée”, par Barthélemy Kouamé, Fraternité matin info, le 7/11/14) ;

Printer responds to accusation of censorship, par Steve Kretzmann, Critter – Independent arts writers and thinkers from South Africa, le 7/11/14 ;

“Hutton wrote: (…) It’s about the disregard for my work and my rights as an artist and a journalist. It’s about an attempt to silence the queer voice and to hide the queer body. I doubt any such a policy of nudity exists. It’s about the type of nudity and who can be nude on paper.”

Those iconic Nigerian hairstyles from the 60s, par Neelika Jayawardane, Africa is a Country, le 5/11/14 ;

FESTIVALS

South Africa in Focus at Johannesburg Photo Festival, par Jackie Bischof, Newsweek, le 24/11/14 ;

Suite de la couverture internationale du LagosPhoto :

Love Radio, al Lagos Photo Festival scatti dalla radio-soap “Romeo e Giulietta” di Rwanda ricordano i 20 anni dal genocidio (FOTO), par Arianna Catania, The Huffington Post, le 26/11/14 ;

Blurred Lines LagosPhoto 2014 Puts Afrofuturism in Focus, par Helen Jennings, IAM Intense Art Magazine, le 23/11/14 ;

Lagos photo festival: Turning negatives into positives, Egypt Independent, le 19/11/14 ;

“The aim is to give Africa, Nigeria, Lagos — the city (and) its people — a voice. We want people to be able to tell their stories,” he said.

“And beyond that, we want that to be an equal playing field for local and international guys to show their work here, in a world-class standard.”

LagosPhoto 2014 | Reality making Fiction, par ZAM Reporter, ZAM, le 18/11/14 ;

LagosPhoto: Africa’s future comes into focus, par Christopher Vourlias, Al Jazeera America, le 16/11/14 ;

“Part of the problem exists at the local level, according to Silva, where individual photographers and collectives fail to achieve enough of a critical mass to make it “imperative for … international media channels to engage with them” in portraying a different vision of African life.

“How come we don’t have an organization like Magnum, for example, on the African continent — a photo agency that collects and collates images of Africa?” she asks.”

14 fotos contra el afro pesimismo, par Olga de Frutos, Quo, le 14/11/14 ;

Ghosts, queens and selfies: Fantastical photography from LagosPhoto Festival, par Allyssia Alleyne, CNN, sans date ;

Lagos Photo Festival s’invite à Cotonou, blog de la fondation Zinsou, le 7/11/14 ;

L’Africa tra realtà e finzione, Internazionale, le 4/11/14 ;

LIGHT, CAMERA…PHOTOS!, par Yinka Olatunbosun, This day live, 2/11/14 ;

“Interestingly too, LagosPhoto has expanded its scope to an international audience with exhibitions presented at the Jo’ burg Art Fair, Fondation Zinsou and Addis Foto Fest held in Johannesburg, Cotonou and Addis Ababa respectively.”

Okayafrica’s Top 10 LagosPhotos, par Jennifer Sefa-Boakye, OkayAfrica, sans date ;

FotoFestival in Lagos. Runter mit der Kolonialismus-Brille!, Zeit Online, sans date ;

ARCHIVES

Diffusion du documentaire Afrique du Sud, portraits chromatiques (France, 2013, 53′) de Nathalie Masduraud et Valérie Urrea sur la chaîne franco-allemande Arte le dimanche 30 novembre. Lire les articles publiés dans Télérama (1 et 2), Paris Match et Polka. Un entretien avec les réalisatrices a été publié dans l’édition du 30/11/14 de L’Oeil de la photographie qui diffuse un extrait du documentaire ici.

The Archive of Modern Conflict: from bombs to bunga-bunga, par Christopher Howse, The Telegraph, le 14/11/14 ;

(Où il est aussi question du studio camerounais “Photo Jeunesse” acquis par l’AMC)

Digital Archive No. 2 – Africa Through a Lens, par Liz Timbs, Africa is a Country, le 7/11/14 ;

“Put together by the National Archives in the United Kingdom, Africa Through a Lens is part of the wider World Through a Lens collection, featuring photos taken from the Foreign and Commonwealth Office photographic collection housed in the National Archives.”

…That is where we are today… Photographer E.M. Mbwaye at the Foumban Conference, Cameroon, July 1961, African Photography Initiatives, 4:12, nov. 2014

INSTITUTIONS

Marrakech is set to become photography’s global HQ – so why aren’t locals happy?, par Sean O’Hagan, The Guardian, le 25/11/14 ;

“Again, it seemed that the curating of photography in a statement museum in Marrakech could, if not handled sensitively, have many unintended consequences.
(…)
Underlying all this is the biggest question: how will values (aside from aesthetic ones) govern what can be shown at the museum? That, in essence, is the dilemma at the heart of this ambitious project.”

RÉSEAUX SOCIAUX

10 Somalis You Must Follow on Instagram, Saha, Journal, le 22/11/14 ;

Humanitaire

Il y a un gros problème avec les gens qui veulent «sauver l’Afrique», par Raoul Mbog, Slate Afrique, le 13/11/14 ;

Africa doesn’t need (dumb) volunteers, par Tom Blake, Global Citizen, le 11/11/14 ;

“When I was in college, I remember seeing photos pop-up in my Facebook newsfeed of my (mainly white) classmates on a volunteer trip to Africa. The pictures were always with children and it was always unclear what exactly the volunteers were doing.”

One Hilarious Video Perfectly Sums Up a Big Problem With Western Humanitarianism, par Coleen Jose, World.Mic, le 7/11/14 ;

“But the good intentions of affluent Westerners fundamentally drive “voluntourism,” a term used by the columnist Rafia Zakaria to describe an inherently post-colonial commercial activity. “As admirably altruistic as it sounds,” Zakaria writes, “the problem with voluntourism is its singular focus on the volunteer’s quest for experience, as opposed to the recipient community’s actual needs.””

REPRÉSENTATIONS DU CONTINENT ET DE SES HABITANTS

Paul Strand’s 1960’s Portrait of Ghana, par Zachary Rosen, Africa is a Country, le 19/11/14 ;

Ebola

Photographing the Unphotographable, par Teju Cole, The New Yorker, le 13/11/14 ;

Portraits of Those Braving Ebola, par David Gonzalez, Lens – The New York Times, le 3/11/14 ;

LES ANNONCES DU MOIS

© Seydou Camara Bamako, 21 novembre 2014.

© Seydou Camara
Bamako, 21 novembre 2014.

Biennale de Bamako – Extrait du communiqué de presse officiel diffusé le 21/11/14 :

“Après une interruption de deux ans suite aux événements que le Mali a connus entre 2012 et 2013, « les Rencontres de Bamako, Biennale africaine de la photographie » sont de retour. La prochaine édition, la 10e, est prévue en novembre 2015.

(…)

L’édition 2015

Cette 10e édition est une étape importante de l’histoire de la Biennale. Elle est une opportunité pour réfléchir et proposer de nouvelles perspectives.
La direction artistique de cette édition est assurée par Madame Bisi SILVA, commissaire indépendante vivant et travaillant à Lagos. Elle a une expérience internationale en matière de commissariat d’exposition d’art contemporain et de biennales (biographie sommaire).
Le délégué général est Monsieur Samuel SIDIBE Directeur du Musée National du Mali, qui dirige l’événement depuis 2009.

Le thème retenu pour cette édition est « le temps conté, Telling time » (formulation provisoire). La thématique « le temps conté » vise à utiliser la photographie comme un médium d’exploration de la notion de temporalité à travers la narration du passé, du présent et du futur. Elle s’adaptera parfaitement aux bouleversements récents qu’ont connus le Mali et les régions avoisinantes.

Outre les expositions dans les salles, le projet artistique en cours d’élaboration prendra en compte plus largement le public local. L’espace public sera au centre des préoccupations avec des expositions plein air, des projections et des animations publiques.”

Les Rencontres Internationales de la Photo de Fès – 8ème édition (du 22 novembre au 15 décembre 2014) ont pour thème “Les Villes Invisibles” ;

Parutions

“People Poses Places” – Musa Katuramu, par Andrea Stultiens (Paradox and HIPUganda), dont traite l’article The Vintage Ugandan Photography Of Musa Katuramu, OkayAfrica, sans date ;

5009_bgr_Screen_Shot_2014

“Pierrot Men : Les couleurs de Madagascar” (Editions Terrebleue)

-1

Enfin, autour de l’Insensé Afrique, dont nous parlions en octobre : Sortie du nouveau numéro de L’insensé. Place à l’Afrique !, par Camille Moulonguet, L’Oeil de la photographie, le 7/11/14 ;

Lancement d’AFRIKADAA #8 “IMAGE EN MOUVEMENT : RE-INVENTING NARRATIVES” (Nov.2014 -Jan 2015), à lire en ligne ici.

 VARIA

Des textes issus du catalogue de la Biennale de Kampala sont à télécharger ici (Progressive Africa? – Re questioning the current, “Africa is Nowdiscourse versus Africa is the Future”, par Raphael Chikukwa ; The vernacular of contemporary art, is it a manifestation of a glocal I personality? par Bandile Gumbi ; Africa, Kampala and the Irony of Progress, par Chuu Krydz Ikwuemesi ; Art, culture and tourism: need for integration? par Henry Mzili Mujunga)

 


1 réponse

  1. fotota dit :

    Arrêt sur image : photographes arabes contemporains, par Ida Majdoub, Metropolis, le 29/11/14 :
    http://www.metropolis.ma/2014/11/29/arret-sur-image-photographes-arabes-contemporains/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.