Revue de presse #33 – Décembre 2015

Voici la toute dernière revue de presse de 2015. Toujours aussi riche, avec les incontournables (entre autres, l’exposition “In and Out of the Studio” au Met à New York, la biennale de la photo du monde arabe à Paris et Sammy Baloji, lauréat du prix Rolex 2014-2015) et des découvertes (comme Girma Berta à qui nous offrons la une). Belle fin d’année, chers amis lecteurs, et rendez-vous en 2016 pour de nouvelles aventures !

9d2493d1-e74e-4077-b336-8621772a31ae-bestSizeAvailable

One of the oldest pastry shops in Addis. Photograph: Girma Berta/@gboxcreative/instagram

Actualité des photographes

Plusieurs photographes et artistes ont été nommés parmi les “100 Global Thinkers of 2015” : ainsi Mário Macilau “for erasing stereotypes about street children” ; Robin Hammond “for championing forbidden lives” ; “Fabrice Monteiro “for fashioning a warning about pollution” ou encore Invisible Borders “for ferrying the Jack Kerouacs of Africa” ;

Les photomontages saisissants et ­dérangeants de Sammy Baloji, par Yasmine Youssi, Télérama, le 1er/12/2015 ;

“Incontournable cet automne. Sammy Baloji a squatté la Biennale de Venise avec deux projets, Photoquai au musée du Quai Branly et le salon Paris Photo, où il était exposé sur le stand de sa galeriste parisienne Imane Farès. Les retardataires peuvent se rattraper à la Fondation Cartier, à Paris, où trois de ses photomontages ont été retenus pour l’exposition Beauté Congo ; à La Maison rouge, qui donne à voir la collection d’Artur Walther au sein de laquelle il figure en bonne place, et à la Biennale de Lyon. (…) Lauréat du prix Rolex 2014-2015, il a travaillé avec Olafur Eliasson, le pape de l’art contemporain, pour préparer sa propre exposition à Venise. La suite s’annonce plus que prometteuse.”

With Olafur Eliasson as Mentor, Sammy Baloji’s Work Takes New Direction, par Laura van Straaten, Artnet news, le 8/12/15 ;

“Eliasson helped Baloji explore how this practice could evolve from its foundation in photography into new media. Baloji’s first sculptural installation, “The Other Memorial” (2015), created for the 56th Venice Biennale and shown in the main exhibition in the Arsenale, became the duo’s focal point. A dome fashioned from 50 copper panels each with an image of a scarified body (an etching of a pattern onto a human body that was a cultural signifier in Congolese tribes in the 20th century), the work comments on the continuing plunder of both human and mineral resources (especially copper) in Congo.”

“Streets of Addis”: Celebrating the many realities of the Ethiopia’s capital, par Katie de Klee, Design Indaba, le 15/12/15 ;

“Girma Berta takes photographs of his home Addis Ababa and has collected them into a series called “Streets of Addis”. (…) He uses Instagram as a platform to share his creativity. (…) He is the founder of GBOX Creative Studios, a studio specialising in advertising, branding and web design in Addis Ababa.”

Les Nuits Photographiques : Léonard Pongo, The Necessary Evil, L’Oeil de la Photographie, le 18/12/15 ;

The Necessary Evil (Le Mal nécessaire) est un court métrage hybride tourné en République démocratique du Congo. Ce documentaire sur la foi et le pouvoir mêle des plans fixes et des images en mouvement. Il cherche à questionner les notions de foi, de religion et de pouvoir, dans le contexte des églises protestantes indépendantes de la République démocratique du Congo.”

Photography of Africa as it should be – shot by Africans, par Mirren Gidda, Newsweek – Financial Review, le 29/12/15 (le même article est paru dans Newsweek, le 22/12/15, sous le titre The Real Africa, Through the Lens of African Photographers) ;

“The West, however, has been slow to take note. Of the 48 photographer-members represented by Magnum Photos – arguably the most famous and prestigious international photo agency – just one, South African photographer Mikhael Subotzky, lives in Africa.”

Frederick Douglass d’Omar Victor Diop en couverture de Art Africa magazine du mois de décembre 2015.

Une sélection d’oeuvres réalisées pendant la LagosPhoto Summer School, est présentée dans JournAfrica Photo et dans le numéro 132 de la revue Camera Austria.

Photographie historique

Photographing the Gold Coast: The Lutterodt Studios, par Erin Haney, Now at the MET, le 7/12/15 ;

In and Out of the Studio, par Brendan Wattenberg, Aperture, le 11/12/15 ;

“The most significant statement of this exhibition might be the provocative ambivalence about fetishizing the vintage print: the imageitself is an artwork subject to continual revision. (…) The Met’s exhibition is meticulously organized and supplemented by erudite research; for most viewers, it will be an encounter replete with discoveries. Without the careful work by the Met’s conservators, half of the exhibition wouldn’t be available for public viewing, and this itself forms a contribution to the field, especially as one can see firsthand the benefits of preserving cultural patrimony. But the Met is late to the party. A more comprehensive account of African photography is essential, but will viewers ever see one at the Met?”

Illuminating the History of West African Portrait Photography, par Julia Friedman, Hyperallergic, le 24/12/15 ;

(Giulia Paoletti): “The exhibition seeks to debunk many assumptions about photographic practices in Africa. One of these is that when this technology arrived, it developed in a void mimicking Western codes. Local photographers and sitters developed an aesthetic that accommodated new trends and was rooted in local social and artistic codes … signs of prestige and beauty that would have been legible to the sitters’ circle. At the peak of colonialism, while Europeans were taking dehumanizing photos, Africans were commissioning and consuming photography — the modern medium par excellence.”

Archives

Archive of Malian Photography, par Jody Butterworth, British Library, le 3/12/15 ;

“In collaboration with the British Library, the National Endowment for the Humanities, MATRIX: The Center for Digital Humanities and Social Sciences, and the Maison Africaine de la Photographie in Mali, Michigan State University has been digitising, cataloguing, rehousing and will make available about 100,000 negatives from the archives of the nation’s prominent photographers Mamadou Cissé (1930-2003), Adama Kouyaté (b. 1927), Abdourahmane Sakaly (1926-1988), Malick Sidibé (b. 1936), and Tijani Sitou (1932-1999). (…)

Spanning the eras of colonialism, political independence, socialism, and democracy, their archives record important transformations in Mali’s capital and smaller towns along the Niger River such as Mopti and Segu during the twentieth century.”

Collections

Rencontre avec le collectionneur Artur Walther, par Marie-Elisabeth de la Fresnaye, L’Oeil de la Photographie, le 1er/12/15 ;

Festivals

Photographies du monde arabe : des images pour se défaire des clichés, par Luc Desbenoit, Télérama, le 6/12/15 ;

“A lui seul, Nabil Boutros résumerait l’ambition de cette manifestation : remettre en cause les idées toutes faites sur le monde arabe, les clichés exotiques sur un mode de vie traditionnel qui a volé en éclats. Une cinquantaine de photographes abordent à leur manière, documentaire ou à l’aide de mises en scène, les complexes cultures d’une vingtaine de pays régulièrement caricaturés par des visions médiatiques à l’emporte-pièce, enthousiasmantes lors des « printemps arabes », désespérantes quand elles tournent au chaos.”

La biennale de la photo du monde arabe lutte contre les « clichés », Le Collectionneur Moderne, sans date ;

“L’exposition principale de la biennale – à l’Institut du Monde Arabe – s’intitule « Histoire(s) contemporaine(s). » Dans son introduction, Géraldine Bloch se refuse à toute catégorisation des artistes exposés et prend le parti de se situer « en marge de la pure actualité. » La ligne directrice transparaît à travers les titres des sections, qui distinguent les « paysages » des « mondes intérieurs » et fait se succéder les « printemps » et les « identités » : il est ici principalement question des rapports entre individualité et collectivité.”

Biennale des photographes du monde arabe : « Le monde arabe n’est pas monolithique », par Marie Moignard, Diptik blog, sans date (Extrait d’un entretien avec les commissaires Gabriel Bauret et Géraldine Bloch, dont la totalité est publié dans Diptyk magazine #31) ;

In pictures: Challenging perceptions of Africa through art, BBC, le 7/12/15 ;

(Autour de l’exposition Making Africa au Guggenheim Museum de Bilbao).

Workshops

Photobook Workshop at the Goethe Institut in Lagos / Nigeria, par Calin Kruse, dienacht – Magazine for Photography, Design and Subculture, le 30/12/15 ;

Parutions

Africa Under the Prism
. Contemporary African Photography from LagosPhoto Festival, texts by Joseph Gergel, Chimamanda Ngozi Adichie, Azu Nwagbogu, Marc Prüst, Sahara Group, ainsi présenté sur le site de l’éditeur, Hatje Cantz : “Be surprised by a continent reimagined by photographs representing Africa in a way rarely seen or understood”.

Les annonces du mois

John Fleetwood démissionne du poste de directeur du Market Photo Workshop, lire le communiqué diffusée par cette école le 9/12/15 ici.

Appel à candidatures pour la 5ème édition du prix POPCAP, dont la date limite est fixée au 7 février 2016.


2 réponses

  1. fotota dit :

    “African photography stocks” : SnapHubr, online portal to upload African images for sale, Vanguard, le 22/12/15.

  2. fotota dit :

    Un ajout à propos de la première Biennale des photographes du monde arabe contemporain :

    La photographie arabe se fait sur le net, par Coline Houssais, Rue89/Le Nouvel Obs, le 26/12/15

    “Internet et les réseaux sociaux permettent de rompre concrètement l’isolement provoqué par les circonstances politiques ou sociale. Plus encore, cette fenêtre sur le monde permet dans certains cas la diffusion virtuelle d’œuvres ne pouvant être déplacées ou reproduites ailleurs.
    La toile constitue également comme chez un nombre de plus en plus important d’artistes une source d’inspiration sans limites (…)”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.