Focus #4 – “Western media and depictions of death and injury to ‘others'”

Dans Western media and depictions of death and injury to ‘others’, article paru dans Al Jazeera le 22 janvier 2019, M Neelika Jayawardane relate les réactions qui ont enflammé les réseaux sociaux au Kenya et ailleurs, face au traitement médiatique occidental de l’attentat terroriste qui a frappé Nairobi le 15 janvier dernier. En cause notamment la couverture qu’en a fait le New York Times dans l’article “Shabab Claim Responsibility for Deadly Assault on Nairobi Hotel-Office Complex” (15/01/19), illustré de photographies de corps blessés ou sans vie, alors que l’attaque était encore en cours.

Comme l’écrit de manière éloquente Jayawardane en ouverture de son article qui décortique les arguments avancés de part et d’autre pour dénoncer ou défendre les choix éditoriaux du journal, “Africans will no longer sit idly by as foreign journalists display their tragedies for Western consumption”. Cette parution du New York Times n’a pas été perçue par les Kényans comme un incident isolé ; tout contraire, elle s’inscrit dans une longue histoire de rapports politiques avec ceux et celles qui sont perçus comme les “autres”. Jayawardane cite, entre autres, les propos de l’artiste Jim Chuchu, membre fondateur du collectif The Nest :

“(…) The influential filmmaker, musician, and artist Jim Chuchu, meanwhile, argued that Kenyans’ reactions on social media, cumulating in the petition, highlighted the ways in which “the ecosystem of global media”, which sends “foreign press to ‘cover Africa'”, is rooted in broader, and inherently problematic, institutional practices.”

Plus loin, Jayawardane cite l’auteure Sarah Sentilles qui abordait la question en août dernier dans les pages mêmes du New York Times :

“In an article ironically published in the very same New York Times in August last year, author Sarah Sentilles addressed the long term effects of “routinely view[ing], in every major media outlet, images and videos” the gruesome deaths of those in “other” geopolitical regions – as well “of black Americans being killed by the police” – while the bodies and injuries those we view as the “self” are respectfully elided.

Sentilles argued that this discrepancy – and “the very fact of visual access to the dead” from regions that we have historically positioned as “other” – creates and maintains a hierarchy.”

Voir le texte de la pétition publiée sur Change.org, à ce jour signée par plus de vingt-trois mille personnes : New York Times: Pull down graphic photos of Riverside Terror attack”.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.