Focus #7 – « Felicia Abban’s immortalization of the Ghanaian female gaze »

Un entretien de la journaliste Ann Binlot avec la commissaire d’exposition Nana Oforiatta Ayim (paru le 18 juin 2019 sur documentjournal.com) place une nouvelle fois à la Une la première femme photographe du Ghana connue de l’histoire, Felicia Ansah Abban.

L’octogénaire qui a ouvert son studio à Accra en 1953, après s’être formée dans celui de son père, est passée à la postérité pour avoir été la photographe officielle de Kwame Nkrumah. Une sélection de son travail de studio est actuellement montrée à la Biennale de Venise 2019, dans le cadre de l’exposition Ghana Freedom. Sa série est présentée aux côtés d’oeuvres d’artistes de différentes générations, parmi lesquels El Anatsui, Ibrahim Mahama, Lynette Yiadom-Boakye, John Akomfrah et Selasi Awusi Sosu.

Autoportrait non daté © Felicia Abban

Nana Ofosuaa Oforiatta Ayim, commissaire pour le Pavillon du Ghana, confie à Ann Binlot : « Each night, before she would go out to dinners, parties, and political events, Felicia Abban would take a photo of herself in her portrait studio. Her outfits ranged from a prim-and-proper shift dress accessorized with a string of pearls, to a traditional Ghanaian headdress worn with hoop earrings. In doing so, Abban captured the look of Ghanaian women in the ‘60s and ‘70s. »

Lire la suite ici.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.